Accueil

Présentation générale

Un Lieu Historique

Habitation

Environnement

Activités et loisirs

Tarifs et réservation

English information

Histoire

Introduction

L'histoire de l'ancien château-fort a été ébauchée au début du XXème siècle par l'historien local Alfred Charron, puis complétée par Fernand Merlet qui étudia la généalogie des premiers seigneurs. La région, mais aussi un des anciens propriétaires de la demeure ont été les protagonistes de la Guerre de Cent Ans, notamment du combat de Jeanne d'Arc pour la libération d'Orléans.

Sommaire

1- Sevin, Jean Ier et Jean II d'Aulnay (1225 - 1309 )

2- Marguerite de la Chapelle et la construction du château-fort d'Aulnay ( XIIIe siècle )

3- La région d'Aulnay-sous-Boësses: théâtre de la Guerre de Cent Ans ( 1337 - 1453 )

4- Métamorphoses et renaissance de l'ancien château-fort d'Aulnay ( XVIe - XIXe siècle )

5- La demeure d'Aulnay-sous-Boësses au cours de la deuxième moitié du XXe siècle: souvenirs d'enfance de mon père et partage de sa passion en ce début de XXIe siècle grâce aux chambres d'hôtes !

6- Références bibliographiques sur l'histoire de l'ancien château-fort d'Aulnay-sous-Boësses

1- Sevin, Jean Ier et Jean II d'Aulnay ( 1225 - 1309 )

Le premier seigneur qui prit au début du XIIIème siècle le nom de Boësses est un certain Sevin de la famille des Pithiviers-Escrennes. À la mort de Sevin de Boësses en 1225, son fils aîné Raoul devient seigneur de Boësses tandis que Jean, le cadet, hérite d'Aulnay-sous-Boësses qu'il tient en fief de son aîné. Mort jeune, Jean Ier d'Aulnay-sous-Boësses laisse deux enfants: Hugues d'Aulnay, chevalier, rentier à Puiseaux et Jean II (Johanes de Alneto sub Buxiis) qui hérite d'Aulnay-sous-Boësses.

Jean II est reçu chevalier de l'Hôtel du Roi en 1256. On le perd de vue pendant 16 ans puis on le retrouve en 1272 dans l'expédition menée contre le comte de foix.

Thierry, à l'âge de 3 ans, dans la barque en 1949. (étang, au pied de la tour du château).

2- Marguerite de la Chapelle et la construction du château-fort d'Aulnay

Jean II d'Aulnay avait épousé Marguerite de la Chapelle, cousine éloignée du seigneur de la Grange-sur-Briarres. Un de ses textes de cette période permet aux historiens de situer la construction du château-fort d'Aulnay entre la création du fief pour l'héritage de Jean Ier en 1225 et le départ de Jean II pour Carcassonne en 1304 ou 1305.Vers 1360, Liesse d'Aulnay, petite-fille de Marguerite de la Chapelle, épouse Jacques d'Échainvilliers.

3- La région d'Aulnay-sous-Boësses: théâtre de la Guerre de Cent Ans ( 1337 - 1453 )

Lors de la visite des places fortifiées en 1367, les inspecteurs Charles de Bouville et Taupin du Plessis inscrivent le mercredi 7 jullet dans leur rapport au roi: " chastel et for de Ausnoy qui est à messire Jacques d'Archienvilliers " ( château-fort d'Aulnay qui est à monsieur Jacques d'Echainvilliers ).

En 1424, l'armée anglaise occupe le Pithivierais. Pierre le Vicomte, petit-fils de Liesse et Jacques d'Échainvilliers, était le propriétaire du château d'Aulnay-sous-Boësses. Il décide de rejoindre la poche de résistance qui s'organise au château d'Yèvre, à quelques kilomètres du château d'Aulnay-sous-Boësses.

En octobre 1428, il combat à Orléans et participe l'année suivante à la libération de la ville sous les ordres de Jeanne d'Arc ( 8 mai 1429 ).

Mon père (blond, à droite) et son frère.

4- Métamorphoses et renaissance de l'ancien château-fort d'Aulnay (XVIe - XIXe siècle)

À la mort de Pierre le Vicomte, combattant de la Guerre de Cent Ans, la moitié du château est mystérieusement inhabité pendant plus d'un siècle et les documents historiques sont rares. On ne sait pas comment, à la fin du XVIe siècle, le château échoit à un certain Jean de Beauxeneles. Le château a manifestement connu une longue période d'abandon entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Les terres sont rattachées à l'hôtel-dieu de Beaumont qui les cède aussitôt au seigneur du lieu. L'historien Alfred Charron cite l'exemple d'un bail seigneurial à un laboureur de Boësses d'un arpent de terre. L'exploitation agricole d'Aulnay éclipse pendant plusieurs et plusieurs décennies la beauté historique du château, ce dernier laissé dans l'ombre.

En 1718, enfin, les seigneurs de Beaumont font relever une partie des ruines du château et restaurent la vieille tour. Les travaux ont nécessité (selon l'historien Alfred Charron) quatre poinçons de chaux, huit de ciment, huit bottes de lattes, huit livres de clous et un millier de tuile.

5- La demeure d'Aulnay au cours de la deuxième moitié du XXe siècle: souvenirs d'enfance de la famille et partage de notre passion en ce début de XXIe siècle grâce aux chambres d'hôtes !

Mon père a passé une grande partie de son enfance au château d'Aulnay (1949 - 1975 ) , avec ses parents et grand-parents. En 1975, il a souhaité franchir l'océan afin de vivre une aventure humaine, politique, philosophique et professionnelle au Brésil. En revenant en France à la fin de l'année 1991, mon père n'a pas oublié ses souvenirs d'enfance. Depuis son retour à Aulnay, il a décidé de partager avec vous sa passion pour le château en ouvrant des chambres d'hôtes.

6- Références bibliographiques sur l'histoire du château d'Aulnay-sous-Boësses

À la Bibliothèque Nationale:

- N.A. Lat 400 p. 341 : Jean Ier d'Aulnay s/s Boësses ; testament de Sevin de Boësses ; p. 385 : sépultre de Jean II d'Aulnay.

Aux archives Nationales (sur la Guerre de Cent Ans):

R (4) 632 p. 103 : fonds de l'abbaye de Saint-Victor ; Pierre le Vicomte 1432.

Ouvrages imprimés:

BRUSSEL. Nouvel examen de l'usage des fiefs. T. II p. 139 : prévoté royale de Boësses en 1202, cité par MERLET, F.

CHARRON, Alfred. Notes d'histoire locale (1917) ; extraits dactylographiés (1974) sous le titre Souvenirs de Boësse.

CHARRON, Alfred. Boësses . Ann. Soc. Arch. Gât. T. XXXII p. 259 (Sevin de Boësses).